Les coachings de Sébastien Gratoir

4 ateliers d’impro (6-13-20-27 janvier 2011)
Travail sur le chœur-clown-leader-non verbal-justesse de jeu

Sébastien Gratoir, coach fbia.

Exercices et pistes de travail

Ces exercices ont soit été créés de toute pièce, soit inspirés d’ateliers existants. Parmi eux :

  • Expression non-verbale/gestion de groupe selon Patrick Duquesne, Max Lebras et Jacques Esnault (akdt, CTA)
  • Le personnage-le corps selon Sara Puma et Roland Reuter (CTA)
  • Le clown selon Olivier Caudron et Paolo Doss.

Atelier n°1 : justesse, focus et non verbal

  • Claque-balle : la balle est l’information. Ne pas l’envoyer, la donner si le récepteur n’est pas prêt. Si elle tombe, est lancée trop vite, il faut assumer, jouer la chute, ne pas nier car c’est trop tard
  • Présentation d’acteur en solo : être présent du début à la fin, mal seulement quand on parle, regard public, enlever les tics qui « brouillent »
  • Respiration-rire-pleur : respirer par le ventre (pas par la gorge ou les épaules) qui est l’origine des émotions, ouvrir tout le temps la bouche, les émotions viennent d’elles-mêmes.
  • Déplacement dans le parc : on sait où on va (ne pas tourner en rond), on ne joue pas l’émotion, on la vit en respirant, on ne bouge pas le corps, il bouge à cause de l’émotion.
  • Les chaises « et si » : le coach donne une situation que le comédien doit ressentir (c’est dans la tête) et qui va transparaître dans le corps, le public la devine.
  • Banc de poissons : le lead doit se passer naturellement, sans obligation, sans se brusquer
  • Avoir le focus : regarder le public, être en décalage, en retrait, seul
  • Ne pas avoir/donner le focus : regarder l’autre, être dans la masse, recevoir/donner collectivement.
  • Ascenseur : partir « petit », non-verbal, juste vivre la situation, titiller l’accident et doucement jouer avec, sortir le mot que s’il y a besoin.

Atelier n°2 : chœur et focus

  • Le leader en dissonance avec le groupe : avec ou sans balle, le leader, après avoir observé, arrive dans un groupe avec un autre rythme, une autre tension. Le chœur observe, réagit (émotion) suit ou non. Le leader s’affirme « Bonjour, je m’appelle… et je tiens absolument à vous dire que… »
  • Répondeur : 1 personnage en avant qui est construit/chargé par 3 autres, communication action/réaction qu’avec lui, un à la fois.
  • Oppresseur/oppressé : chaque minute, une personne ne peut rien dire, assis sur une chaise et encaisse ce que les 2 autres disent sur lui.Action-réaction. Accepter « oui et ».
  • Service et obstacle : un service positif peut faire avancer l’impro s’il y a un manque d’objectif, un service obstacle peut faire avancer l’impro en amenant des péripéties pour arriver à l’obstacle (suspense, …). Accepter « oui et » mais à amener avec modération selon les besoins.

Atelier n°3 : introduction au clown

  • Jeu de balle : jouer, sans créer d’histoire avec la balle, action/réaction mono-neuronale
  • Découverte à travers les sens : déplacement yeux fermés avec l’écoute, toucher, odeur,… pour arriver à l’état clown en permanente découverte, étonné de tout. Ne pas s’observer, ne pas surjouer, avoir sans cesse un autre objectif, amnésique.
  • Match de basket : jouer avec un but collectif mais instinctif, non-stratégique
  • Clown au tribunal : première image du clown pour le public, accepter et travailler le détail qui étonne, juste accepter/réagir instinctivement avec « oui » ou « non », ne pas chercher plus loin.
  • Duo expérimental de 3 positions : chacun trois positions et un seul mot, les combinaisons dans un sens et dans l’autre donne une histoire sans le vouloir.
  • Rencontre de 2 clowns : chacun une émotion à ne pas perdre, ne pas parler, ne pas raconter d’histoire, juste vivre, observer l’émotion de l’autre.
  • Traduction gromelot : un parle en gromelot et l’autre traduit en français. L’un charge l’autre et crée une histoire sans le vouloir.

Atelier n°4 : clown au centre de l’attention et application en service

  • Centre de gravité et décomplexes : se laisser aller comme une algue en trouvant son point retour de gravité, puis se laisser vibrer de l’intérieur vers l’extérieur pour finalement danser sans forme ni complexe (bassin et bras lâchés).
  • Clown au centre de l’attention : découverte permanente puis « contact » avec le public (le coach) puis « contact » avec un clown « en exploit ».
  • Performance à 3 : entrée en chorégraphie, chanson, summum puis retour. Critiques du public. Vivre la frustration, jouer sans savoir où aller, le chœur doit porter, peu importe les circonstances.
  • Personnage par les pieds : à partir de 6 positions de pied, des personnages sont créés « je tiens absolument à vous dire que… ». Choix d’un ou deux à garder, à travailler.
  • Nif nif naf naf et nouf nouf : le loup, le personnage principal, veut quelque-chose et le fait savoir. Les services « cochons » vont un à un, en personnage (créés par les pieds), essayer de l’aider ou de mettre des obstacles pour qu’il atteigne ou pas cet objectif. Passage de plus en plus « fort ».
  • Comparées : thème du coach, impro. Ne pas hésiter à poser, à séparer les actions (aparté clair), à ne pas « trop en faire », ne pas trop parler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *